Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 10:43



Je t'avais promis du plus léger, lectrice unique... J'ai menti.

On va parler gros sous. Pognon, fric, flouze, biftons ! De l'argent quoi !

Comment ça tu y penses déjà toute l'année ? Et alors ? J'ai envie d'en parler moi, parce que je me marie dans dix mois figure-toi ! DIX MOIS !

Et quand je vois le tarif de tout ce qu'on a à tarifer, j'ai envie de pleurer, ou de mourir, au choix.

A peu près 500 euros de champagne... Ne me dis pas qu'on peut le remplacer par du crémant ou par un petit mousseux, c'est NO WAY ! Ce sera du champagne ! Ou rien !

A peu près 600 euros de photographe... Ne me dis pas non plus que l'oncle Bob peut prendre les photos avec son numérique, je veux de BELLES photos !

A peu près 250 euros de vins...Tu l'auras compris hein, hors de question de boire du coca, pourquoi pas de l'eau tant que tu y es !

A peu près *** euros ma robe de mariée, ma robe de princesse, ma merveille, mon trésor... 

Le mariage est un business qui ne connaît pas la crise. C'est effarant ! Je ne te parle pas du traiteur, j'en ai trouvé un aux prix miracles...mais ça fait peur quand même au niveau du montant.

Alors on fait des économies là où on peut :

- prix du jupon en boutique de mariage 120 euros, prix d'un jupon sur e-bay 25 euros ! Alors oui, la qualité est pas top, mais ce n'est qu'un jupon et personne ne le verra !

- prix d'une boutonnière "rose fraîche" pour les témoins 17 euros pièce, prix de ma boutonnière faite main, environ 4 euros pièce si tout va bien. Ça ne sera pas du frais mais ça sera joli et les témoins pourront la garder !

On ne peut hélas pas économiser partout... Alors je vais bosser un peu plus, le week-end. Adieu vie de famille et vendredi soir devant la télé. Le Grand Haricot et Nanou me verront moins, mais je veux le faire. Je ne veux pas compter et je sais que dans l'année, il y a un milliard de choses à payer. Alors avec ce petit plus, on va pouvoir mettre de côté pour avoir les prestations qu'on veut.

Alors évidemment, je vais être crevée, mais Nanou l'est déjà, il ne compte pas ses heures. Il est temps que je prenne le relai. Ce petit extra va me prendre mon vendredi soir, mon samedi midi, mon samedi soir et mon dimanche midi et soir... Je vais être HS, mais sur ce coup-là, après avoir râlé un peu, Nanou me soutient. Il réalise que c'est la chose la plus raisonnable et surtout la plus rentable.

Tu vas me dire, lectrice unique : "mais si t'as pas les moyens, marie-toi plus tard !" ou alors "économise encore un peu". Et bien non, parce qu'après le mariage je veux un bébé et qu'on ne pourra pas le faire avec le budget qu'un ptit bout va monopoliser. Et puis nous avons une cuisine à refaire, la chambre des petits à réaménager quand je serai enceinte (j'aime dire ça : quand je serai enceinte...).

Alors je vais m'accrocher et servir des moules-frites à tout va ! Je te tiens au courant au sujet de ce ptit boulot lectrice unique, dans la rubrique "Nanette au boulot". Nanette avec un plateau dans les mains, ça va être folklo !!

Allez je te laisse, il est temps que je bosse (dans mon vrai boulot, celui de la journée !)

P.S : aucun cochon n'a été maltraité pour prendre la photo.

P.S2 : avoir deux emplois ne m'empêchera pas d'écrire !

P.S 3 : ça me fout parfois en pétard de voir qu'il faut compter pour tout, même pour le plus beau jour de ta vie et même quand t'as pas des goûts de luxe. Je sais que c'est pour tout le monde pareil...mais j'ai envie de râler c'est tout !
Partager cet article
Repost0
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 09:49



Cette rubrique est éphémère, elle sera cloturée après mon mariage... En septembre 2010. La date reste incertaine tant qu'on n'a pas le feu vert pour la salle.

MON MARIAGE, ça fait quelque chose de l'écrire quand même... Je suis impatiente, excitée, ravie, et dans mon coeur, j'ai cinq ans et demi à l'idée de porter ma robe de princesse.
Une authentique robe en pure meringue, entre Sissi Impératrice et Barbie mariée. Mais j'assume totalement, je suis anti-design, robe à plumes ou fourreau ultra-moulant (qui en plus aurait moulé mes petites poignées d'amour que je déteste tant !).

Pourtant, le sentiment dominant est le stress, un gros stress qui a la caractéristique de me faire bourgeonner (je n'ai pas eu un seul bouton jusqu'à 18 ans...j'ai bourgeonné après la naissance du grand haricot, saleté de mère Nature !).
Je stress sur le quand,  comment...et le grand méchant Combien. Non sans rire, ça m'angoisse alors je fais des tableaux, des comparatifs de prix, j'ai un cahier entier de préparatifs, une calculette exprès pour et j'en passe !

Dans les bouquins sur le mariage, les parents font des réunions, des plans et des calculs pour savoir qui paie quoi. Nous on s'auto-finance. Et on a moins d'un an pour tout assurer. On ne veut pas de grand mariage, on veut un beau mariage. Mais même ça, ça coûte un bras...non un bras et demi (le traiteur c'est un demi-bras déjà).
Obstacle supplémentaire, je suis d'origine antillaise (bien que née dans les Hauts de Seine !) et Nanou est normand (bien que né dans le Val de Marne !). Alors on veut jouer sur la mixité : mixité des couleurs, mixité de la musique, mixité de la bouffe (miam !), exotisme du thème...

Tout ça pour te dire, cher lecteur unique, que j'angoisse à mort. Et pire que tout, ça ne me coupe absolument pas l'appétit. Et pourtant il faut que je le perde celui-là, pour pouvoir perdre après les 5 kilos que j'ai en trop !

Voilà le premier article d'une longue série. J'espère que les prochains seront plus gais. Samedi 21, nous allons visiter une salle. Ca n'est pas exactement celle qu'on voulait (on attend toujours la réponse), mais elle est lumineuse et jolie.
Ca va déjà poser les jalons du budget ! Ensuite opération alliances pour Noël...

Partager cet article
Repost0