Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 11:45

Mon papa à moi n'a pas eu de garçon et ma soeur à moi n'a jamais aimé le foot. Alors, c'est à moi qu'il a transmis cet amour, cette passion. Attention, je ne dis pas que seuls les mecs aiment le foot, mais dans la tête de mon père en 1982, ça se passait comme ça.

Quatre ans j'avais, quand il m'a emmené à la Beaujoire qui restera à jamais mon premier "jardin", voir un match du FC Nantes.

J'ai tellement aimé cette ambiance, les cris, la joie, la frustration, la délivrance, enfin.

Plus tard, au grand désespoir de mon père, fervent supporter de l'OM, j'ai développé une passion sans borne pour le Paris Saint Germain. Mon pauvre papa en pleure encore je crois.

C'est de là sans doute, qu'est née ma fidélité. Parce que des défaites, des déconvenues, des saisons complètement merdiques, j'en ai vécues. Supportrice du PSG, c'est un sacerdoce.

Par le plus grand des hasards, j'ai épousé un footeux qui est aussi supporter du PSG. Ca aide je dois dire.

PSG Monaco 2010 Finale Coupe de France 2010 - PSG/Monaco

 

Je crois qu'il faut le vivre, qu'il faut l'être pour comprendre ce qui se passe dans la tête d'un footeux. Ce qui pousse une personne à maudire un arbitre sur trois générations, à pleurer de rage, hurler de bonheur, sauter, embrasser un inconnu qui porte le même maillot, couiner comme une groupie quand un joueur prend la pose avec nous.Ce qui pousse parfois... à dire des gros mots, ouais j'avoue.

Il faut aimer ça pour ne pas verser dans le "c'est bon, c'est juste 11 connards qui tapent dans un ballon", il faut aimer ça pour supporter d'entendre ça aussi.

"Tu nous saoules avec ton foot". Ouais, mais c'est pas près de s'arrêter.

 

Depuis vendredi et cette défaite cuisante de l'Equipe de France, j'écoute, je lis. Et ça me désespère.

 

Alors hier soir...

 

J'ai mis des boules quiès pour ne plus entendre les commentaires démago sur le salaire des footballeurs. J'ai mis des lunettes de soleil aussi pour ne plus lire les articles/billets de blogs/statuts facebook encore plus démagos.

Je veux dire, c'est bon, on a compris qu'ils étaient bien (trop ?) payés, qu'on pourrait rénover et faire bouffer la Terre entière avec leurs salaires.

On a bien compris aussi qu'ils étaient mal peignés pour la plupart et arrogants et pas polis et souvent, trop souvent qu'ils ne savaient pas accorder un participe passé. Croyez-moi, ça me fait saigner aussi les oreilles.

On a compris le foot business c'est pas bien, l'argent pourrit tout et puis les petits clubs avec des enfants dedans c'est mieux, y'a un meilleur esprit.

C'est bon, putain, on a compris.

Hier soir donc, j'ai fait virtuellement tout ça pour entrer en communion. C'est comme ça, je suis comme ça, même dans l'adversité, toujours, je défendrai mes équipes favorites : le PSG en tête, Nantes, Liverpool, Arsenal. Et forcément, naturellement, encore et toujours l'Equipe de France.

Et ce malgré Knysna, le raccourci à la mode ces derniers temps. Alors que le malaise, il vient de 98, ne nous leurrons pas. 

Bref, hier soir il fallait être en communion. Tous les trois, Nanou, la Fève et moi. On a chanté "ayé les Bleus!", on a vibré. On a bien rigolé quand l'enfant nous a demandé où était Zlatan.

A un moment, je crois que j'ai fait un arrêt cardiaque mais je n'en suis pas sûre.

J'ai broyé la main de mon mari, j'ai mis le feu à Facebook aussi je crois. C'était beau, intense, affreux, tendu.

Le Brésil, nation du football s'il en est, il fallait qu'on y soit. Ne serait-ce que pour assister au beau retournage de veste des médias (coucou Pascal Praud).

Nanette by Papacube

Cette image est un poil exagérée.

Je veux dire, j'étais réellement à cran mais mes seins sont un peu moins gros.

(dessin de PapaCube)

 

On l'a fait. On va au Brésil. En juin, on va encore vivre de belles et moins belles soirées. Et j'en suis HEUREUSE.

Parole de footeuse.

 

P.S : Je ne parle jamais de foot par ici. C'était la petite exception.

 

P.P.S : Dis donc, doublé de Sakho hier soir. Il a été formé où Sakho ? Hein ? Où ???

Partager cet article
Repost0
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 15:15

En rentrant du boulot mardi soir, j'ai découvert que le ministre avait avoué. Ca m'a foutu un coup.

J'ai eu besoin d'en parler.

 

- Tu t'rends compte ? non mais tu t'rends compte ?

 

- Ouais.

 

- 600 000 euros. Le salaud.

 

- Ouais.

 

- Voilà, on est bien dans la merde. Ca va se payer aux prochaines élections ça.

 

- Ouais.

 

- Et attends, y'en a une qui jubile, c'est Marine. Les gens vont se ruer au FN, là.

 

- Ah ben ouais, c'est sûr.

 

- C'est tout l'effet que ça te fait ? Non mais je te dit qu'on pourrait avoir Marine Le Pen présidente !

 

- Ouais, ou Nabilla.

 

 

Eviter d'essayer de parler politique avec un homme fatigué.

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 10:00

Je ne vais pas te mentir, ça fait longtemps que je ne fais plus trop attention à la prévention des accidents domestiques. Mea culpa. Mais, mon fils a onze ans, bientôt DOUZE (sanglots), donc ça fait un sacré bail que je ne planque plus l'eau de javel et que je laisse trainer un vieux bidon de liquide de refroidissement sous mon siège passager.

C'est pratique les enfants qui savent lire et comprendre le petit icône à tête de mort sur les bidons de débouche-chiottes.

Sauf que j'ai eu la bonne idée de réitérer l'exploit de me reproduire. On a un bébé à la maison maintenant (mais tu le sais déjà hein, sauf si t'es nouvelle). Même qu'elle rampe la bougresse et de mieux en mieux. Il va falloir reprendre les bonnes habitudes : tout planquer, mettre des coins de meubles et des trucs en plastique pour garder les placards fermés. Facile, je me souviens de tout... enfin je crois...

 

Pour m'aider à me remémorer les bons gestes et les précautions en matière de Prévention Maison, l'INPES renouvelle encore l'information sur les risques domestiques, pour les enfants mais également pour les personnes âgées. Le site www.prevention-maison.fr regorge d'informations organisées en deux parties : les bons gestes à avoir pour prévenir et éviter les accidents et les informations pour repérer les sources éventuelles de pollution chez soi : produits chimiques, humidité excessive, produits allergènes.

Le site est constitué d'un logement virtuel dans lequel on peut naviguer d'une pièce à l'autre à l'aide de la souris. Si l'on passe sur une zone "à risque", le danger potentiel est indiqué ainsi que les précautions qui permettront de l'éviter.

 

Si j'étais assez bien "briefée" concernant les mesures de sécurité en matière d'accident et de prévention des chutes, noyades et brûlure, je dois avouer que je suis plutôt ignorante sur tout ce qui touche à la pollution domestique.

Il y a quantité de bons gestes à adopter pour améliorer la qualité de l'air dans l'habitat. La seule aération quotidienne des pièces peut ne pas suffire et le site de Prévention Maison donne toutes les clés pour "diagnostiquer" son logement.

Un site malin, ingénieux et surtout très intuitif pour se rappeler et apprendre les bons gestes !

Article sponsorisé

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 08:00

Chez moi, à Noël, partout où j'ai vécu, il y a toujours eu une crèche. Au pied du sapin ou dans un coin de la pièce, toujours cette petite étable miniature qui attendait le 24 décembre à minuit que l'on y dépose le petit "Zézu" comme ma soeur l'appelait.

 

Plus tard, quand j'ai vécu seule avec mon fils, on en a fait notre petit rituel de Noël. Quand il a été en âge de comprendre, je lui ai raconté l'histoire des personnages (parce que c'est mon truc, hein, pas grave si c'est pas le tien !), la Nativité, l'Etoile, les Rois Mages...

100 1667

  La Crèche

(Marie est allongée pour les raisons que l'on connaît, pas de petit Zézu, il n'est pas encore né !)

 

Pour notre dernier Noël dans notre petit appartement des Hauts de Seine, on en a même fabriqué une de crèche. Une cabane en bois, de la mousse récupéré en forêt et des personnages en terre cuite. Je me dois d'être honnête, les personnages nous ont donné du fil à retordre mais nous étions contents du résultat.

 

Bref, les crèches nous, on adore. Donc quand on m'a proposé de choisir des boîtes Playmobil dans le thème Noël, j'ai choisi la crèche, les Rois Mages et St Nicolas et l'Ange.

Samedi, nous avons donc monté et décoré notre sapin. Monsieur Nanou a mis l'étoile (c'est le Haricot qui lui a donné cette mission lors de notre premier Noël de famille recomposée), j'ai éteint toutes les lumières et comme à chaque fois, nous sommes restés silencieux en regardant le sapin scintiller.

 

Pour la crèche en revanche, j'attends toujours la Saint Nicolas. Cette année, nous avons laissé dans les cartons nos crèches traditionnelles (j'en ai 3 différentes) et nous sommes amusés à installer à la place nos amis les Playmo !

 

100_1669.JPG 100_1668.JPG

  Les Rois Mages (ils sont en route avec tous leurs cadals : l'or, l'encens et la myrrhe)

Et Saint Nicolas et l'Ange

 

Si toi aussi tu veux gagner la boîte Playmobil de ton choix, dans le thème Noël (il y a beaucoup de boîtes disponibles : le marché de Noël, le calendrier de l'Avent, le salon décoré...), il te suffit :

1/ de me dire ce que TOI tu veux pour Noël (parce que les parents aussi ont des désirs de Nowel !)

2/ d'aller sur le site de Playmobil et de me dire quelle boîte tu souhaites gagner dans le thème Noël

Fais vite, tu as jusqu'à jeudi 8 décembre au soir !!! N'hésite pas à partager sur facebook et/ou twitter !

 

EDIT : La gagnante de la boîte de son choix est le n°26 (tiré au sort par Randomizer), stéphanie. Stéphanie, envoie-moi vite, aujourd'hui si possible, tes coordonnées postales à contact(at)leshumeursdenanette.fr

 

 

 PS : Désolée pour la mise en page, mais Overblog n'a pas voulu m'écouter hier soir !

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 08:00

Papa-allaite.jpgJe réagis à la polémique récente concernant notre président, qui a osé, le pauvre, qualifié l'allaitement d'esclavage.

Qui a osé s'épancher sur cette question devant un parterre d'anonymes (j'aime bien cette expression, un parterre d'anonyme, un peu comme des fleurs quoi).

 

Dans la presse et sur les blogs, que de réactions offusquées ! C'est le président, il ne devrait pas dire ça. C'est une honte, ça décourage encore plus les femmes à ne pas allaiter.

Tu m'excuseras, mais le jour où Nicolas Sarkozy me découragera de faire un truc, il neigera en avril (oups, à en juger par le temps actuel, ça risque fort d'arriver !). Soit dit en passant, quand tu as ton libre-arbitre, TU décides. Soit tu allaites, soit tu n'allaites pas. C'est ton choix et personne, ni le président, ni la Leche League, ni le Père Noël (qui a fort à faire avec ma liste)  ne peuvent t'encourager ou te décourager de quoi que ce soit. Si tu es sure de ton choix, dans un sens ou dans l'autre, est-ce que ce sont des inconnus qui vont te faire douter ou pire, te culpabiliser ?

 

Il y a quelques jours avec quelques copines (était-ce Histoires de Nombril ou Histoire de Nombrils ou les deux ?), on en parlait sur twitter. Nous étions unanimes : ok, il avait pas spécialement à en parler ce jour-là, ok c'était sans doute mal venu de sa part. Mais le propos, le contenu, je vais t'étonner... ça ne m'a pas DU TOUT choquée.

 

Haaaaaaaan, c'est dingue, moi qui allaite depuis 7 mois et demi bientôt, qui souhaite continuer encore... ça ne m'a pas choquée.

Ca a choqué une association londonienne, par contre, qui s'exprime en ces termes :

 

"C'est déjà assez dur de convaincre les femmes d'essayer d'allaiter, ou de continuer à le faire après une longue période. Ce genre d'attitude archaïque ne fait que décourager les femmes encore et encore. Et l'idée que Sarkozy ouvre à peine l'oeil pour regarder tandis que sa femme se démène pour nourrir leur bébé, est terriblement triste. Ne serait-il pas mieux si il la soutenait plus activement ? Avoir un mari ou un partenaire impliqué dans l’allaitement aide les femmes à allaiter plus longtemps".

 

Alors là, grosse blague. Je t'annonce que mon déménageur de mari, qui n'a pas d'horaires et qui rentre crevé, l'oeil de Sarko, il l'ouvre même pas quand ma fille chouine. Et oui, ça lui est arrivé de dire "putain, allaiter c'est hard quoi ! Ça te bouffe du temps, de l'énergie... heureusement que tu le fais, moi j'aurais jamais pu, trop de boulot !"  Et ne me dis pas que ton mari ne t'a jamais sorti de conneries sur les bébés, sur l'allaitement ou que sais-je encore. I

Mais bon, c'est vrai qu'il pourrait la soutenir activement. Genre, ouvrir sa chemise de nuit pour sortir le nibard ?

 

Ce qui me gonfle, c'est que dès que ce mec se met à parler, c'est l'excuse pour en faire un patacaisse. Si c'était Bigard ou Gad Elmaleh, ça ferait rigoler tout le monde...

Est-ce qu'on ne peut pas juste se dire "ce qu'il dit est con" ou en rire et en sourire, sans faire toute une polémique comme si la parole d'un seul homme pouvait influencer des millions de femmes ?

L'entendre dire ça, ça l'a rendu un peu plus humain et un peu moins con à mes yeux. Il est comme tout le monde, comme mon mari, comme moi, les nuits ça le saoûle. Il me rappelle mon mec, qui, un tout ptit peu hypocrite, ouvre un oeil la nuit pour me dire "tu veux que j'la berce ?", avant de se rendormir en ronflant.

 

Je trouve complètement inutile de réagir à coup de communiqués comme le font un tas d'associations en France et ailleurs. Un peu plus d'eau au moulin de ceux qui prennent les femmes qui allaitent et qui s'engagent comme une bande d'hystériques.

 

Voilà, tu l'auras compris, je ne suis pas une pro de la polémique, ni du billet polémique. Celui-ci est décousu et complètement en vrac.

 

A part pour partager ma gagatitude avec vous, je n'ai jamais parlé d'allaitement sur ce blog, jamais voulu faire écho aux dizaines de billets sur le sujets parus cet été.

Ce sera donc la seule et unique fois (sauf pour le côté gaga et pour la rigolade). 

Je n'ai plus envie d'en parler, j'ai juste envie de le faire. Et ça suffit bien non ?

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 08:00

affiche.jpg

Ca a commencé comme ça en 2002, avec mon premier frigo

 

un appareil à raclette

un mixeur... et son blender

un robot-mixeur pour les purées de la Fève

une yaourtière

une machine à pain

un aspirateur

un nettoyeur vapeur

une centrifugeuse

une cocotte minute

une sorbetière

une grosse marmite pour faire des conserves

une pierrade

un appareil à fondue

 

- Si tu achètes un autre robot... Je te préviens...

 

Il ne finit jamais sa phrase, il sait que c'est peine perdue.

 

J'ai une sorte de robotite aigüe. Je ne sais pas pourquoi, j'adore avoir tout ce qui existe en appareils ménagers et électroménagers.

Le problème c'est que j'ai plus d'appareils que de placards disponibles pour les héberger. La tentation est grande, c'est Noël. Mais je n'ai besoin de rien. Rien de rien.

Je n'achèterai donc pas de nouvel autocuiseur pour le riz, ni de nouvelle pierrade (la nôtre montre des signes de vieillesse), ni d'imprimante wifi.

Et franchement, JAMAIS je n'achèterai ce beau wok électrique.

Je suis guérie, je sens que je suis guérie.

 

Par contre, il me faut un aspirateur-balai et une machine à faire de l'eau pétillante. Après, promis, promis, j'arrête.

 

Incurable. Je suis incurable. 

Partager cet article
Repost0
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 09:51



le-conflit.jpgIl y a bien longtemps, lectrice unique, que je n'ai pas eu le temps de lireun vrai bon bouquin. Pour Noël, mon beau-papa que j'adore m'a offert "Mauvaise fille" de Justine Lévy (j'avais adoré "Rien de grave") et "Oscar et la dame rose".
Pas lus, pas le temps. Et pourtant lire me manque. J'ai toujours beaucoup, beaucoup lu, je bouffe un bouquin en quelques heures surtout s'il me passionne.
Et quand je n'ai plus rien à lirede nouveau (manque de sous ou de temps pour chercher), je relis un ancien livre. Je le redécouvre et je retombe amoureuse.

Malgré une actualité chargée par mes deux hommes et par le Paradis de la Moule en plus de mon vrai boulot (que je déteste), j'ai décidé de prendre du temps pour MOI. Pour lire. J'étais à deux doigts de relire pour la cent-soixante-huitième fois mes vieux Pennac quand...
Par chance, cet article de ma Caro adorée m'a aiguillée sur un auteur, Katarina Mazetti, que je ne connaissais pas. Le pitch qu'elle fait des "Larmes de Tarzan" m'a mis l'eau à la bouche. Et je te garantis que je vais me prendre du temps pour MOI (MOI), pour le lire. Bon, il faudrait que je commence par l'acheter, le mois prochain si tu veux bien parce que la Société Géniale en a marrece mois-ci de mes achats de fleurs et ballons en tout genre pour mon mariage qui va tout déchirer.

J'avais bien réfléchi et Katarina et moi, on allait devenir plus que potes, j'en étais sure. Et puis j'ai allumé la télé. Je suis tombée sur Le Grand Journal. Enfin, non, en fait j'ai délibérément regardé le Grand Journal qui est une émission que j'aime d'amour.
Les invitées du jour étaient Nadine Morano et Elisabeth Badinter. Tout un programme. Je n'apprécie pas plus que ça la première mais j'adore la plume et certaines idées de la seconde. Laquelle sort un nouveau livre, "Le conflit - La femme et la mère".


Un livre qui fait polémique parce qu'il touche au bébé, à la femme, à l'allaitement et à la famille. Et ça, qui s'y frotte, s'y pique. Ce livre, Elisabeth Badinter le défend bec et ongle sur toutes les télés et radios possibles, promo oblige.
Et là, en l'occurrence, sur Canal, en gros, elle a pesté en disant un truc du genre "au nom de quoi, dès qu'une femme se sait enceinte, elle renonce à tout : clope, petit verre de vin ou de champagne" ? Elle l'a pas dit comme ça, c'est une philosophe quand même, mais c'était un peu l'idée. Tu te doutes que la Morano, bien proprette, a  rétorqué que "bon, c'est pas bien de conseiller aux femmes enceintes de fumer et de se bourrer la gueule".
Du calme Nadine, c'est pas ça qu'elle a voulu dire Betty. Elle nous a juste précisé qu'il y a quelques décennies, les femmes s'envoyaient une coupette à Noël avec un polichinel dans le tiroir et mettaient au monde des enfants parfaitement sains.

Il y a du lourd dans ce bouquin à n'en pas douter. Katarina, tu vas devoir patienter ma belle.

Madame Badinter s'insurge contre l'idéologie de la "mère parfaite". Celle qui se donne corps et carrière à son enfant. En clair, qui va jusqu'à s'oublier dans son rôle de mère. J'ai bien aimé son discours là-dessus, parce que quelque part je me suis reconnue. Fervente féministe, elle nous dit aussi que c'est super de vouloir tout bien faire pour nos marmots mais bon, y'en a marre de cette dictature de l'allaitement à tout prix.
Oui, oui, je sais ce que tu vas me dire. Le fait que l'allaitement soit un choix personnel, on le savait toutes déjà. Mais bon, elle nous le redit et comme la dame est publique, ça fait pas de mal, non ?

Mais, parce qu'il y a un mais. J'ai envie de lire ce bouquin même si je ne suis pas certaine d'adhérer à tout ce qu'elle y raconte.
Par exemple, je ne sais pas si j'allaiterai à nouveau dans 18 mois (message subliminal voulant dire que je vais procréer immédiatement après mon mariage). Mais je veux qu'on me laisse le choix.
Je ne sais pas non plus si je prendrai un congé parental. Mais je veux qu'on me laisse le choix. Or, Missize Badinter peste contre ces femmes "sur-diplôméesqui renoncent à leur carrière pour élever leurs enfants", et alors, si c'est LEUR CHOIX.

Re-mais, parce qu'il y a un re-mais. J'ai revu Madame B., invitée à la Matinale de Canal. Et là, elle a dit quelque chose qui m'a interpellée. Selon elle, certaines femmes se tournent vers le modèle familiale à l'ancienne à cause de la crise ou des désillusions professionnelles. Pas d'accord ! Enfin...

Et je me suis posée la question : est-ce parce que j'ai envie d'avoir le temps de prendre mon temps pour ce futur bébé (en tout cas plus de temps que je n'en ai eu avec mon Grand Haricot) que je voudrais arrêter de bosser à sa naissance (ou me mettre à temps partiel) ou est-ce parce que j'exècre mon boulot actuel et que je n'ai jamais trouvé "mon truc" ?
C'est une question à laquelle je suis incapable de répondre.
Évidemment, je ne vais pas faire un bébé pour pouvoir m'arrêter de bosser et prendre un congé parental. Évidemment, c'est parce que je sais le mal que ça fait de laisser son bébé à la crèche ou chez la nounou alors qu'il est si petit que je veux prendre mon temps. Parce que j'ai le choix mine de rien cette fois.
Et je me vois bien en poussette avec mon Haricot et mon Petit Pois. Et je me vois dire à cette bande de cons pour qui je bosse que je me barre pour au moins un an. Voire pour ne plus jamais revenir.
C'est très égoïste, de me dire que ce bébé sera aussi une occasion de souffler de me demander ce que je veux VRAIMENT faire. D'ailleurs, si ça se trouve, il va mettre des plombes à arriver, rien que pour me dire "bah non Maman, c'est pas pour demain le cogné parental !". Les gosses sont comme ça, ils te font des crasses même avant la naissance !

Si je faisais un job qui me botte, qui me botte vraiment... serais-je si angoissée de devoir le reprendre après le congé mat' ? Je ne sais pas. JE NE SAIS PAS.

En bref, Madame Badinter, je vais acheter votre bouquin, quand j'aurais combler mon découvert à la Société Géniale. Je ne sais pas si je l'aimerais, je ne sais vraiment pas. Mais vous pouvez vous vanter de m'avoir empêcher de dormir hier soir. Et croyez-moi, j'ai besoin de dormir en ce moment...

Et toi ma lectrice, c'est quoi ton avis sur la question ?

P.S : Mère Joie, je veux ton avis sur la question. D'ailleurs, je veux plus que ça. Une étude complète comme celle sur la fessée! Je sais, je suis exigeante. Je te donne un an à compter d'aujourd'hui. Alleeeeeeeeeeeeez, stoplait (comme dirait le Grand Haricot) !

P.S 2 : A bien y réfléchir, je crois que je prendrais ce foutu congé pour les deux raisons. En plus, je sais que mon futur nouveau gosse sera chiant au possible, donc il me faudra tout mon temps !

P.S 3 : Hier soir, j'ai bu deux Despé avec mon chéri. Un pur instant Nutella. On se love dans notre bulle en ce moment, on n'a de temps que pour nous deux et notre petit parasite. J'aime ça.

P.S 4 : Au programme également de mon régime 100% livres : me racheter l'intégralité des "Chroniques de San Francisco". Une tuerie que j'ai laissé chez ma mère et que je ne retrouve pas.

EDIT : Les Humeurs viennent de dépasser les 1000 visiteurs. Je suis fière, je suis contente, je suis la reine de la nuit, je suis merveilleuse. Je voudrais remercier mon père et mon fiancé et... non je déconne, je suis juste hyper contente !

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 10:22



L'heure est grave, lectrice unique (and co...et ça c'est top !).

Haiti-2010-quake.pngLa terre a tremblé à Haïti. Trembler de chez trembler, pas la ptite secousse de rien du tout qui te fait à peine flipper. Là, c'est, c'est...bah c'est la merde quoi.

Je te passe les images de chaos, de milliers de personnes au choix : blessées, ruinées ou mortes.
Je t'avoue que j'ai un peu les boules à l'heure où je t'écris parce que ça me rappelle un peu cette saloperie de cyclone Hugo qui nous avait bien dézingué la Guadeloupe en 89. Et rasé la maison de ma grand-maman au passage.

J'ai quand même un goût un peu amer aussi. Parce qu'on ne parle d'Haïti que quand la terre tremble là-bas. Ou quand il y a une émeute. Ou quand il y a un cyclone.

Alors accessoirement, se nourrir quand on vit là-bas c'est un peu la roue de la fortune.
Ça veut pas dire qu'il faut pas en parler de cette catastrophe, au contraire. Mais bon, tu m'as comprise.

Enfin, on ne va pas réécrire l'histoire, mais aujourd'hui, je voulais te parler d'eux, les Haïtiens. Pas des bâtiments détruits (ils nous font les choux gras de la cathédrale, du super gros et beau bâtiment blanc tout neuf et détruit), pas de ça non, des Haïtiens, des enfants et de leurs maisons.

Tout le monde s'y est mis pour donner un coup de main : Barack, Nico, Dom le beau gosse (Strauss-Kahn, NDLA)... La main à la poche et le doigt sur le chéquier ! Et que ça saute les mecs !

Par ici, Caro en parle aussi, en nous rappelant qu'à Port aux Princes, il y a un orphelinat. Avec des ptits marmots qui ne demandent qu'à embellir la vie de parents adoptants. Un peu comme mon Grand Haricot... Ça fout les boules de penser qu'il y a des Grands Haricots sous les décombres.

Et en France, là tout près, y'a des parents qui ne demandent qu'à pouvoir écrire un jour des blogs comme le mien, plein de gentillesses sur leurs enfants... Quoi, j'en écris des gentillesse des fois.

Alors, lectrice unique (and co, et ça c'est le top. Je sais je l'ai déjà dit), croisons les doigts, les orteils, les cheveux, les tétons et tout ce qu'il est possible de croiser pour qu'on nous donne enfin de bonnes nouvelles. Par exemple, qu'ils retrouvent tout plein de gens là-dessous...

Et puis, si comme moi, c'est la dèche au niveau du porte-monnaie, bah tu donnes un ptit quelque chose. Même un euro, c'est bon, tu peux les donner. On peut acheter quatre bouteilles d'eau de source premier prix avec 1 euro tu te rends pas compte. Alors envoie-les.

A l'orphelinat  par exemple. Ou bien tu choisis une assos sérieuse et mobilisée et tu leur envoies un peu de pognon.

C'est pas grand chose et c'est mille fois mieux qu'un groupe Facebook "Pour les pauvres Haïtiens qu'ont pas de chance"... Montrer qu'on est mobilisé c'est bien, se mobiliser vraiment c'est mieux. Même si c'est par un tout ptit geste.


EDIT : J'me suis inscrite au concours de blog Marie-Claire !! Bah ouais, pourquoi pô ?

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 09:46



Jocelyn Quivrin est mort dimanche.

J'adorais cet acteur qui, selon moi, était trop peu médiatisé.
Je l'ai découvert à la télévision alors qu'il était enfant et moi aussi, dans "Les Compagnons de l'aventure" diffusé pendant le Club Dorothée.
Ensuite, il a joué dans "Louis, enfant roi" et quand on connait ma passion pour cette période de l'Histoire, on comprend que j'ai vu le film alors que j'étais toute jeunette.

Et puis je l'ai perdu de vue....et puis il y a eu "Rastignac ou les ambitieux". J'avais quelques années de plus et ma première pensée en regardant cette mini-série a été : MIAM !
Et ma seconde pensée : MIAM ! Je l'ai trouvé craquant, charmeur, et dans ce rôle, il avait un brin d'arrogance et de "j'en veux !" qui m'a séduite. Je me suis dit qu'il avait plus qu'une belle gueule ce Jocelyn Quivrin (même si le MIAM était encore bien présent et franchement, il y a de quoi non ?).

Avec les années, je trouve qu'il a gagné en maturité, tant physique qu'au niveau de son jeu d'acteur. Et pour moi, il n'a jamais été meilleur que dans son rôle du sombre Comte de Nansac dans "Jacquou le Croquant "de Laurent Boutonnat (avec le talentueux et également très "miam" Gaspard Ulliel).
Jocelyn Quivrin était un grand, et ses derniers films ne l'ont pas démenti. Il était magnifique et jouait avec une justesse rare, et il suffisait de le voir en interview (vous vous souvenez de lui dans Le Grand Journal sur Canal + ?) pour se rendre compte qu'il ne se prenait absolument pas au sérieux...

Je ne pense pas qu'il y ai de morts plus justes ou injustes que d'autres. Mais 30 ans, c'est tout de même bien jeune, surtout quand on est papa d'un p'tit bout de huit mois...

Alors Jocelyn, rest in peace...

Partager cet article
Repost0