Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 12:30

rhumCa fait une semaine que je suis malade comme un chien. Un genre de syndrôme grippal bizarre qui m'a valu 3 jours de fièvre non stop. Horrible.

Là j'en suis au stade où je me mouche 20 fois par jour et l'impression d'avoir une armée de puces au fond de la gorge. Ca gratte, je tousse, je tousse, je tousse. Avec un bruit de vieille tuberculeuse au dernier degré.

 

Un jour où j'étais complètement amorphe et légumisée sur le canapé, mon père m'appelle...

 

- Je suis "balade" Papa, c'est horrible (toux). Je peux à peine m'occuper de la petite (toux) (toux) ! Et Monsieur Nanou qui ne peut pas rentrer plus tôt...

 

- Ah ouais... Bon. Tu veux que je t'emmène de la soupe de giromon ? (un genre de gros potiron qu'on trouve aux Antilles - miam, NDLR). Ou dis à ton mari de passer la chercher ?

 

- Mârci Papa...

 

- Et soigne-toi ! Ne reste pas comme ça ! Il te reste du miel-pays ?

 

- Oui, j'en ai mis dans ma tisane.

 

- Bon, alors tu vas faire ça : tu prends un bouchon de rhum, comme ça, cul sec.

 

- Hein ? (toux) (toux) (et encore toux, bordel !)

 

- Oui, oui cul sec. Ensuite tu fais chauffé du lait, bien chaud. Tu mets du miel dedans et un peu d'infusion de thym. Et à la fin tu mets du rhum !

 

- Hmmm un genre de grog... Mais comment je vais savoir combien de rhum il faut mettre ?

 

- Tu laisses couler et tu comptes jusqu'à 3 ! 1... 2... 3 ! Tu vas transpirer. Tout "ton mal" va partir !

 

- Je sais pas, j'ai peur que ça m'assomme...

 

- Mais si, essaie. Ca marchait bien le grog quand vous étiez petites, ta soeur et toi ! Vous dormiez 3 heures et puis finie la grippe !

 

Finalement, j'ai laissé de côté le bouchon-cul-sec (destiné, je cite, à me désinfecter complètement !) et j'ai bu un grog, mais moins chargé que celui préconisé par mon père.

Quand nous étions enfants, mes parents n'avaient pas le "doliprane-facile". Cataplasmes, sinapismes, grog, rhum camphré (pour les bronches)... nous étions soignées au naturel.

 

De là à dire que nous étions saoules chaque hiver... il n'y a qu'un pas. Hips.

 

 

Photo : Bologne... The best rhum in the world. (chauvine)

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 09:47

Chateauvallon.jpgQuand elle est arrivée en Métropole, ma mère ne connaissait personne, elle était très isolée dans sa petite commune des Hauts de Seine. Avec un enfant en bas âge et un mari qui travaillait à Paris.

Elle se réfugiait dans la télé (j'ai hérité de son côté sérivore). Ses deux grandes passions étant Santa Barbara et Châteauvallon.

Châteauvallon, c'était spécial pour elle parce que c'était une série francophone, et puis il y avait Chantal Nobel qu'elle avait eu la chance de croiser par hasard dans Paris, avec mon père.

Et enfin, il y avait ce générique "Puissance et Gloire" (si tu n'es pas née dans les années 80, je te demande pardon), chanté par Monsieur Herbert Léonard. Herbert Léonard est devenu un saint pour ma mère. A la télé, il n'aboyait jamais comme mon père le faisait souvent, il était toujours affable, séducteur. Il avait toujours un mot gentil pour ses fans, et pour les femmes.

 

Ma mère s'est alors mis en tête de le rencontrer. A force de persuasion, elle a convaincu mon père de l'attendre à la sortie d'un plateau télé et c'est, fébrile, une carte postale de Châteauvallon à la main qu'elle a attendu...

Seulement, ils n'étaient pas seuls mes parents, à attendre Herbert dans le froid. Il y avait des centaines de personnes. A la sortie du chanteur, ce fut l'émeute. Je pense qu'Herbert a dû être rudement secoué et avoir la peur de sa vie parce qu'une fois à l'abri dans sa voiture... il a fait un doigt d'honneur à la foule. Devant ma mère qui avait réussi à se faufiler jusqu'à la vitre. Mortifiée ma mère. Plus jamais elle ne serait fan de qui que ce soit, la série oui, le personnage, non !

 

J'ai repensé à cette histoire il y a quelques mois, alors que je passais une soirée riche en fous rires avec mes copines Léonie et TheNewMe.

Parmi la foule, j'ai aperçu une personne que j'admirais et dont j'appréciais la plume depuis plus de deux ans... A la faveur de connaissances communes, j'ai pu lui parler. Je me suis sentie comme une petite fille, presque dans le même état que le jour où j'ai pu faire les bonnes plumes, les bons blogs. Le mien n'est pas mauvais hein, mais c'est le reflet de ma vie, mon quotidien, mes humeurs... Je n'ai pas de ligne édito (heureusement) et je ne me pose pas la question de la pertinence de tel ou tel article. Je l'écris c'est tout, sans me soucier de préserver ou non ce que j'ai de plus intime (je vous ai dit que j'étais très constipée en ce moment ? je m'égare...). C'est mon journal, il n'a pas besoin d'être "bon", juste d'être vrai.

Bref, les personnes qui savent commenter l'actualité, sur un ton piquant avec un vrai style littéraire, ces bloggeurs/écrivains/journalistes-là, je les admire. Et certains plus que les autres.

 

Malheureusement, j'ai eu moi aussi l'effet "Herbert Léonard". Face à une personne très froide, hautaine qui avait visiblement un melon de la taille d'un de mes seins, je n'ai pas su quoi dire. Je me suis sentie mal à l'aise, petite.

Est-ce que le succès, l'accès à un certain monde, rend forcément les gens comme ça ? Ils ne touchent plus terre, regardent les gens de très haut (alors qu'ils sont si petits). C'est ça l'élite ?

 

J'ai confié ma grande déception à Léonie et finalement, nous avons relativisé la chose à grand renfort de beignets salés et de caïpirinha.

En rentrant, entre rage et déception et telle une gamine vexée, je l'ai unfollower sur twitter (na !). C'était puérile et ridicule, mais tellement, tellement bon.

Je n'ai pu me résoudre, comme ma mère il y a 30 ans, de renoncer à tout jamais à être une groupie, j'aime trop les (bons) joueurs de foot. Et Shemar Moore. Et Claude Barzotti. Hum.

Je sais que si je rencontre à nouveau, en "vrai de vrai" comme dirait mon fils, quelqu'un que j'admire, je redeviendrai instantanément cette midinette, timide et intérieurement hystérique.

 

Pourvu seulement que l'idole garde son melon au vestiaire...

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 11:20

think-before-you-speak.png

"Je suis tellement PRESSEE d'être au moment de l'accouchement ! Je me sens prête et je n'ai pas peur..."

Nanette, fin mars 2011 (en mode cinglée mazochiste)

 

"P. ? C'est l'homme de ma vie ! Regarde-moi bien Sabrina et regarde-le après. Dis-toi que ce mec-là, dans 10 ans c'est mon mari !"

Nanette, septembre 1999 (en mode gaga, utopiste et fraîchement dépucelée)

 

"Le permis ? 20 heures de conduite et c'est dans la poche !"

Nanette, juin 2005 (en mode "jai pas encore foutu 3000 euros dans le permis")

 

"Moi, mon fils, JAMAIS il regardera cette merde de Dragon Ball Z. Ce sera Babar, Maya l'abeille, les classiques quoi !"

Nanette, 2002, (quand j'avais encore de l'espoir)

 

"Une coupe courte ? Hmmm oui pourquoi pas ?"

Nanette, 2004 (grande malade)

 

"6 mois. Si j'allaite 6 mois déjà ce s'ra bien. Mais pas plus, je sais que ça va me saouler !"

Nanette, avril 2011

 

"Tu n'as pas étendu le linge dans la machine ? Oh, c'est pas grave, je vais le faire !"

Nanette, 2007, tout juste emménagée (ne faites pas la même erreur !)

 

"J'aime bien lire les blogs, mais franchement, je me sens pas d'en avoir un. Trop peur de raconter toute ma vie"

Nanette, 2008, (sans commentaires, ah ah ah)

 

"Je suis PRESSEE qu'elle marche ! Ca va être chouette !"

Nanette 1er octobre 2012, cinglée (elle marche pour de bon depuis le 2 octobre ! hiiiiiiiiii et aaaaaaaah - elle fout le bordel !)

 

"Ca va pas me prendre longtemps pour apprendre à coudre !"

Nanette 2011, utopiste plus que jamais (enfoiré de fil de canette)

 

 

Et j'en passe. Comme je suis une fille sage et jamais trash (hum hum), je vous ai évité "La fellation moi ? JAMAIS !".

On est sur un blog de maman tout de même !

La liste est longue... Vous la continuez dans les commentaires ?

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 08:00

Cet été, j'ai été prise de fièvre acheteuse (la première qui dit comme d'hab' est punie !) et je me suis fait bien plaisir.

Il faut dire que septembre 2012 sera chez nous, le mois des pâtes (= trop de trucs à payer !) donc autant en profiter (= se mettre des oeillères et dépenser sans compter !), d'autant plus qu'on n'a pas pris de vacances. Il faut bien une excuse.

 

Parmi mes achats de foliiiiiiies (on ne compte pas les joints de carrelage), il y a mon fidèle, mon précieux Kindle (on prononce Kaïndeule). J'en avais entendu parler par mes copines Léonie, Béatrice et TheNewMe (à ne pas confondre avec TheOldMe, le modèle précédent). Au départ, j'étais plutôt scpetique, une liseuse électronique pour une mangeuse de livres comme moi ?

 

Et puis, Monsieur Nanou (qui sait assez bien freiner mes achats compulsifs, enfin parfois), m'a encouragée à me l'offrir.

 

- Si ça peut régler notre problème de stockage de livres, je dis banco !

 

Il a raison, j'ai plein, plein de bouquins : que j'achète, qu'on me donne, que j'ai depuis des années. J'ai beau faire du tri, il y a beaucoup de livres que je ne peux pas donner. L'été, je pars en vacances avec 4-5 livres dans mon sac à main - lus en 4-5 jours et je rachète sur place...

Notre petite bibliothèque est pleine à craquer...

 

J'ai donc investi dans mon Kindle Touch 3G (Touch parce que je préfère le tactile - et 3G pour pouvoir acheter/télécharger de partout) et en bonne accessoire addict, j'ai aussi acheté la petite housse en cuir qui va bien et sa petite loupiote intégrée.

Images-112010_012011-0610-1--copie-1.JPG

 

La première chose à faire en le recevant est de le connecter au wifi de la maison. Ca prend 10 secondes. Pas la peine de chercher le mode d'emploi, il est dans le Kindle (ou en ligne sur Amazon). Il faut prendre le temps de lire un peu le mode op' pour bien apprivoiser la bêtte mais c'est relativement simple et en navigant dans les menus, on prend vite le coup de main.

Il est vendu avec un chargeur USB, il se charge donc sur l'ordinateur mais il est possible d'acheter un adaptateur secteur (15 euros sur Amazon, belle arnaque), mais il se charge très bien avec l'embout adaptateur de l'iPhone.

 

Dès que je l'ai reçu j'ai téléchargé plein de classiques gratuits (que j'avais déjà lus pour la plupart) et acheté quelques nouveautés (dont le dernier Raphaelle Bacqué, une journaliste que j'aime bien).

 

Le confort de lecture est assez effarant, comparé à l'application Kindle pour iPhone. La technologie e-ink rend l'écran aussi confortable qu'une page de livre, ça ne fait pas mal aux yeux et on peut lire au soleil.

 

Comment ça marche ?

 

- Pour télécharger un livre, il suffit de se rendre sur Amazon, sur votre ordinateur ou directement sur le Kindle. Il est possible de créer des "listes d'envie" pour mémoriser les bouquins que vous achèterez plus tard, si comme moi, vous n'êtes pas riches !

 

- Si vous avez le modèle 3G (actuellement en rupture de stock), vous pouvez télécharger et acheter de partout, même sur la route. La 3G est prise en charge par Amazon, vous ne payez rien.

Si vous avez le modèle Kindle simple ou le Touch, il faudra obligatoirement une connexion wifi pour télécharger vos livres. Par contre vous gardez accès à votre "bibliothèque" tout le temps.

 

- On peut classer les ouvrages par collection. Par exemple, j'ai "rangé" tous mes classiques dans une collection que j'ai appelée "Classiques", d'autres livres dans "Documentaires et Essais", "Témoignages" etc... C'est beaucoup mieux que de tomber sur des dizaines de bouquins sur la page d'accueil !

 

- Il y a plein de fonctions intégrées à découvrir au fur et à mesure : dictionnaires, prise de notes, marque-page...

 

- La housse à lampe intégrée est un petit investissement, mais s'avère super pratique quand on roule de nuit ou si on lit quand il fait un peu sombre.

Je l'ai prise en violet. Une fois le Kindle installé dedans, il est inutile de l'enlever pour le charger.

 

 

- Seul bémol, tous les bouquins ne sont pas encore disponible en format Kindle. Quant aux magazines et journaux, seuls quelques-uns existent pour le moment, du moins en français.

 

Bref, je l'adore ! Evidemment, je ne boude pas les sensations offertes à la lecture d'un bouquin papier, mais le Kindle c'est quand même topissime de l'avoir dans ton sac tout le temps ! Il n'est pas plus épais qu'une tablette tactile mais bien plus petit.

 

Le Haricot, fraîchement revenu de vacances... s'est mis à lorgner dessus... Déjà deux bouquins dans la collection "Haricot" !

 

 

P.S : La rentrée c'est aujourd'hui de 14h à 16 pour mon fil. La cinquième. Et ouais.

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 08:00

Mon fils, l'année prochaine aura 13 ans. Ce n'est plus un bébé, ni tout à fait un ado. Il ne rentre plus dans la poussette, on a essayé.

Le truc qui me manque le plus je crois, c'est de choisir ses vêtements. Entendons-nous bien, il ne les choisit pas complètement non plus, j'ai encore 2-3 choses que je refuse sous mon toit (souviens-toi du jean avec calbut apparent), mais ses goûts sont très affirmés.

Il a son idée de la mode, de sa mode à lui.

 

Alors, pour ne pas commettre d'impair quand j'achète des fringues pour lui, nous avons mis au point le Cahier des Tendances. Sur un petit cahier de brouillon, il colle des tenues/vêtements qu'il découpe dans des magazines ou trouve sur internet. Ou alors, il griffonne simplement des idées : "sweat à capuche avec des trucs en anglais" - "t-shirt noir" - "t-shirt drôle" - "chemise à carreaux mais pas moche !".

 

Il est rentré hier de son (trop) long mois de vacances et comme je m'y attendais, il a pris 10 centimètres au moins ! Grand, beau, cuivré... Je l'ai bien sûr mangé de bisous et après nous avoir raconté ses vacances en vrac...

 

- Maman, j'ai PLUS RIEN ! J'te jure, j'ai plus de short à me mettre ! Et pis, il me faut des vêtements pour toute l'année aussi !!

 

La mort dans l'âme, ou plutôt la mort dans le porte-monnaie, je me suis installée à mon ordi pour rédiger ce billet et il est venu voir de quoi je parlais. Autant vous dire que la marque et la boutique en ligne Esprit, ça l'a inspiré !

 

Nous avons donc fait notre petit cahier de tendance à partir de la boutique Esprit, une marque que j'aime d'amour (c'est la marque de mes montures de lunettes - oui, je porte des lunettes, enfin des fois). Quand je pense à Esprit, je pense chic et confortable, mon fils lui, il pense "fashion".

 

Look 1

Ca c'est pour le jour de la rentrée

"Point trop n'en faut comme tu dis Maman !" (Maman a toujours raison, NDLR)

 

Look 2

Là, il veut tout sauf les chaussures. Alors que moi j'adore !

 

On l'aura compris, comme 95% de ces contemporains, le Haricot est très "casual wear" : jeans, baskets, et sweat (les pulls over c'est ringard, sachez-le).

Il aime aussi les chemises, mais est très très difficile ! Petit à petit, il s'habille moins en noir, mais est très pointilleux sur son look ET sa coiffure (je me bats pour que le pot de gel ne franchisse pas ma porte - je suis anti-gel, hum).

 

Bon en attendant de me ruiner en fringues pour ado et chaussures de bébé, je vous laisse et m'en vais baver sur les sublimes robes Esprit...

 

Look 3

Ca tombe bien, j'ai exactement les mêmes jambes...

 

Article sponsorisé

Partager cet article
Repost0
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 09:55

No-Holidays.pngCette année, on n'est pas partis en vacances, rapport à nos reins et ceux de nos gosses qu'on a donné pour les billets d'avion de Pâques-en-Gwada.

Néanmoins, Monsieur Nanou, mon mari depuis bientôt deux ans (enfin espérons), a pris quelques jours en juillet pour effectuer quelques travaux (= pour poser du carrelage en foutant un maximum de bordel dans l'appart').

 

Nous avons occupé les enfants (deux en juillet, une seule en août !) du mieux qu'on a (que j'ai ? hum.) pu durant ces deux mois d'été. Mais bien souvent, j'ai dû tempérer un Haricot boudeur qui ne comprenait pas pourquoi je devais rester à la maison alors qu'il faisait chaud (comment te dire... je bosse !) et une Petite Madame nerveuse et terrassée par la chaleur.

 

Nous dresserons donc un bilan mitigé de ces homelidays :

 

- Environ 12 jours de froid intense intra-conjugal. Horrible. Heureusement, je me suis échappée quelques jours, ma fille sous le bras. J'en reparlerai.

 

- Un projet professionnel motivant pour la rentrée. Qui fait peur, mais qui fait envie. Avec des personnes très chouettes et un concept que j'adore.

 

- Un cahier de vacances fait en entier presque sans râler. Le mois de juillet polaire nous a bien aidés, il faut bien l'avouer. Je réalise la chance que j'ai d'avoir un gamin qui aime bien l'école. Il me suffisait de lui lancer quelques défis pour qu'il s'y mette avec entrain.

 

- Quelques mètres carrés de carrelage. Le même que celui de la cuisine (rappelle-toi, les travaux de la cuisine - 7 mois d'enfer, enceinte jusqu'aux yeux), mais dans le couloir. Beaucoup de bazar, mais c'est joli comme tout (c'est pas encore fini !).

 

- De chouettes moments rien que pour moi (mais avec mon bébé quand même), avec des nanas supers, j'ai nommé Coquillette (la reine des crèpes) et Sabine (la reine des oeufs et du Pouilly fumé).

 

- De la réorganisation : jeter ce gros meubles moches, mettre la télé sur ce meuble-là, acheter une bibliothèque pour caser un peu de bazar... Faire du neuf avec un peu de vieux et retrouver un peu de pêche.

 

- Un Kindle acheté ! Après les éloges que m'en ont fait Léonie et Béatrice, je me suis fait plaisir ! J'en suis super contente, même si j'aime toujours autant mes livres papiers. Ca va me faciliter la tâche en week-end (où je peux facilement lire trois bouquins !). Bref, je l'adore !

 

- Le succès du mini-potager : ma plus grande fierté. Après 5 ans d'essai, j'ai enfin réussi à dompter mes 3 malheureux mètres carré de jardin ! Tomates naines, tomates cerises, persil, basilic, ciboulette, menthe poivrée, mûres sauvages (aïe ça pique), fraises des bois, mini-poivrons, mâche... Il a fallu être aux petits soins, canicule oblige, mais nous avons réussi à manger notre production ! L'idée d savoir que tout sera mort dans quelques temps me déprime, mais bon !

Pour réussir ce petit miracle, j'ai bien potassé ce livre, partenaire idéal des jardiniers en appart :

 

- Trois petits pas. Le 20 août 2012, vers 18h00, à la faveur d'une sortie au parc avec mon amie Coquillette et ses enfants. Ma fille marche. Enfin, ma fille a marché. Parce que depuis, elle refuse catégoriquement !

Je suis fière, heureuse et un brin nostalgique tout de même. Elle commence à parler un peu et à imiter son père qui chante les chansons du PSG... Ca promet.

 

Voilà, ça faisait presque un mois que j'avais disparue, mais entre mini-crise conjugale (= il faisait du boudin, je n'en faisais qu'à ma tête) et canicule, je n'avais rien à dire, rien à écrire (mais j'ai raconté beaucoup de bêtises sur Facebook !).

 

Dans 3-4 jours, mon fils rentre à la maison... J'ai hâte, hâte, hâte...

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 08:00

onlineshopping.jpgMoi je ne fais JAMAIS les soldes en magasin. Enfin, je n'ai plus fait les soldes en magasin depuis l'an de grâce 2001.

 

Cette année-là, ce fut un carnage. Je venais de prendre la décision de partir de chez mon père avec mon bébé et de trouver un appart (j'ai dû attendre plusieurs années en fait...). Alors je me suis dit : l'an prochain, tu auras un loyer à payer, alors fais-toi plaisir tout de suite, tant que tu peux !

 

Avec une copine de fac, nous avons remonté la rue de Rivoli en ENTIER. Je me rappelle avoir passé plus d'une heure chez H&M et d'avoir dégotté des merveilles : une robe chic et pas cher pour un mariage en Angleterre, une veste courte, un jean, des chaussures à talons vertes, un ensemble à porter pour les oraux de droit...

 

Ensuite, j'avais dépensé un fric fou dans une paire d'Adidas blanches et bleues que je possède toujours, un sac en jean, des bottes, une tunique, un pantacourt...

 

En rentrant, j'avais cette sensation grisante que j'ai du mal à décrire... Je ne suis pas allée chercher mon fils tout de suite, j'ai pris mon temps pour essayer tous mes achats, découper les étiquettes de prix, réorganiser mon armoire...

Du plaisir quoi.

 

Depuis, je ne fais plus les soldes en magasin. Enfin disons qu'on profite de la période quand on doit s'acheter un truc qui coûte un bras (genre les plaques à induction, le carrelage etc...), mais on ne fait pas de session-magasins. Mon mari déteste de toute façon.

 

Par contre, en bonne dépensière chronique, je fais les soldes sur le net tous les ans et quand mon compte en banque fait la gueule, je vais chez Ikéa et je m'achète quelques bougies !

 

Avec les années, mes soldes ont vu moins de paires de bottes, moins de sacs à main, de ceintures... J'ai acheté plus de choses pour mon fils que je n'ai pas pu gâter pendant des années.

En 2006, des calbutes et des chaussettes ont fait leur apparition dans ma liste de courses. Il fallait à tout prix remplacer ses vieux caleçons pour des boxers sexy. Les caleçons, c'est laid, sachez-le.

 

Tout ça pour quoi déjà ? Ah oui, j'ai fait les soldes encore une fois cette année, toujours depuis mon bureau, toujours sur internet !

J'ai acheté :

 

- des tenues à 3 francs 6 sous pour aller courir, sur tati.fr

- une jupe, une robe, une tunique, toujours sur tati.fr

- une spatule en silicone

- une seringue à pâtisserie (pour macaronner plus aisément)

- une feuille de cuisson en silicone (pour étaler ma pâte sans saloper mon plan de travail)

- des housses de rangement sous-vide (le truc dont je ne peux plus me passer, qui transforme une couette en crêpe !)

- des huiles essentielles et un bouquin chez aromazone (après avoir testé le sérum prêté par une amie, je constate les effets contre l'acné. Miraculeux !)

- une robe d'occaz chez Marilyn Mandarine, ma copine (qui me permettra de briller en société le 14 juillet).

 

Et enfin... un soutien-gorge à ma taille. 90... E. Gloups !

 

 

P.S : Le site Tati.fr, qu'on pourrait croire cheap au possible est ma mine d'or. J'y achète tous mes basiques et ceux des enfants : tee-shirt, chaussons, caleçons, pantalons de sport etc... Mais aussi, plein de trucs pour la maison, des ustensiles de cuisine, de la quincaillerie pour la maison...

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 12:00

photo-2-.jpg

Depuis le vendredi 22 juin, Ramsès le Chat est donc entré dans notre vie. Je suis allée le chercher avec ma fille, le Haricot étant en cours et le mari, au boulot...

 

Dans la voiture, il n'a pas cessé de miauler une seule minute, il faut dire que le pauvre se retrouvait seul dans une caisse après des semaines passées avec sa mère et ses frères et soeurs.

 

En arrivant à la maison, j'ai aménagé la salle de bain pour qu'il y passe quelques jours. Et puis finalement, je lui ai laissé accès à tout l'appartement sauf les chambres et le balcon.

Je l'ai sorti de sa boîte et l'ai déposé dans sa litière (fermée, avec une petite porte battante). Il a fait pipi tout de suite en couinant comme s'il avait mal.

Depuis, il est propre. Pas un seul accident, sauf les petits grains de litière qu'il laisse tomber en sortant.

 

La première nuit, nous étions angoissés à l'idée de le laisser seul dans la maison. Nous sommes allés nous couchés, porte fermée. Il s'est posté devant et a miaulé/pleuré pendant 5 minutes non-stop.

 

- Oh puuuuuuutaiiiiiiiiiiin !!! CON DE CHAT !!! (grognement du mari, excédé)

 

Je crois que Ramsès a compris que s'il voulait rester parmi nous plus d'une journée, il fallait qu'il la boucle. Ce qu'il a fait.

Le lendemain matin, Ramsès le chat nous attendait sur le canapé.

 

Deux semaines plus tard, Ramsès s'est bien adapté. Il mange bien (alors qu'il a jeûné les deux premiers jours), boit son lait pour chaton.

Ses journées son bien rythmées : 20 minutes de jeu, 3 heures de sieste. C'est dur une vie de chat.

 

Petit à petit, mes efforts pour l'éduquer portent leurs fruits : il ne sort presque plus les griffes quand il joue avec nous, il ne nous mordille plus, il ne se jette plus dans nos jambes quand il nous voit.

Il ne gratte plus les portes, je lui ai montré une fois son arbre à chat et c'était terminé.

 

Ses relations avec les enfants sont au beau fixe. Le Haricot l'adore et la Petite Madame...comment dire... Je plains ce pauvre chaton. Elle est si brutale avec lui. Je passe mon temps à répéter "doucement ! doucement !".

Il sent, cependant, qu'il ne doit pas être agressif avec elle.

 

photo-1-.jpg

 

Ses rapports avec mon mari ? Monsieur Nanou persiste à l'appeler "Baltringue" (hum) et à jurer que jamais, jamais, jamais il ne l'aimera.

Comme un fait exprès, Ramsès le suit partout, même aux toilettes. Le soir, c'est auprès de lui qu'il vient chercher un câlin.

Et, de plus en plus souvent... je retrouve mon mari en train de le caresser.

photo-2.jpg

 

Ramsès est désormais vacciné (rappel fin juillet), vermifugé souvent (sa mère était sauvage, il lui faut donc un traitement de choc) et sera pucé également fin juillet. Comme chaque enfant de la maison, il a son carnet de santé.

Le balcon lui est toujours interdit malgré toutes ses tentatives pour sortir. Il faudrait que je le sécurise et surtout, que je sois sure qu'il ne saute pas.

 

Mine de rien, son arrivée a mis un peu d'animation dans notre petit quotidien routinier !

Maintenant, quand j'écris pour le blog, c'est avec Ramsès sur les genoux, qui ronronne doucement en entendant les clics de mon clavier...

Partager cet article
Repost0
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 11:45

thermomix_logo.pngVoilà, après 4 semaines d'attente (enfin 3, y'avait les 7 jours de rétractation), le Thermomix est arrivé chez nous, il y a environ 3 semaines.

 

Je l'ai sorti de sa boîte et j'ai pris 10 minutes pour lire TOUT le mode d'emploi. C'est pas que j'étais pas pressée de me mettre aux fourneaux, mais je ne voulais pas commettre de boulette et ruiner mon robot tout neuf. Au prix où il coûte c'eut été dommage.

 

J'ai lavé tous les éléments, je suis allée m'épancher sur facebook, puis je m'y suis mise. Avec le livre fourni avec le Thermomix (il est dans le colis), j'ai réalisé une crème dessert (qui ressemble beaucoup à de la danette).

Enfin quand je dis une crème dessert, c'est plutôt une fournée qui dure ici, environ 3 jours (je ne mange que très rarement ce genre de chose mais les garçons en raffolent).

 

Le lendemain, bien décidé à éprouver ma nouvelle machine, j'ai fait une pizza maison. J'avais un peu peur d'avoir vendu ma précieuse machine à pain (qui ne me servait qu'à faire de la pâte d'ailleurs). Le challenge était le suivant : faire comme elle, réaliser et faire lever une pâte à pizza en 1h10). Contrat rempli ! J'ai respecté très exactement les doses de la recette de la machine à pain (la recette du bouquin Thermomix contenait du lait - bizarre - donc j'ai zappé !), mis en marche la fonction pétrin pendant quelques minutes et j'ai laissé faire le TM. Contrairement à la machine à pain, j'ai fait lever la pâte à l'extérieur de la machine, dans un saladier recouvert d'un torchon.

Ce fut une réussite, la pâte avait ce bon goût de pain blanc qu'on adore ici.

 

J'ai ensuite tenté de refaire le "repas complet" de la démonstration : des tagliatelles de légumes, du poisson en papillotte (dans le Varoma), un velouté de légumes juste en-dessous dans le panier vapeur. 

A la dernière minute, je prépare un sorbet à fraise, en une minute c'est prêt ! (et il est bien ferme, pas "crème froide" - private joke !).

La prochaine fois, j'essaierai de prendre des photos !

 

Après quelques semaines en planète Thermomix, notre bilan est plutôt bon. J'en tire les constations suivantes :

 

* Le TM ne se range pas. Si on veut le rentabiliser et l'exploiter au maximum, il doit avoir une place permanente sur le plan de travail. En effet, le but est d'avoir le réflexe de penser "Thermomix" au lieu de penser "casserole".

 

* Le TM est l'ami du frais. Moi qui était une grande adepte du surgelé (pour les légumes non préparés, la viande...), j'ai dû revoir mes habitudes. Si je veux cuisiner une viande, je dois penser à la décongeler à l'avance.

Idem pour les légumes.

Certaines préparations nécessitent tout de même des produits congelés, comme le sorbet, certaines pâtes.

 

* Le TM n'évite pas certaines préparations. Je suis une grande adepte du découpage, j'adore émincer, tailler. Par contre, il évite beaucoup, beaucoup de "touillage".

Je ne perds plus de temps à faire ma béchamel et celle préparée dans le robot est bien épaisse et onctueuse. Même chose pour toutes sortes de sauces (j'ai horreur des sauces toutes prêtes, ou pire, en sachet) : beurre blanc, tartare, béarnaise etc...

 

* Si tu aimes le "fait maison", le Thermomix est ton ami. Je fais beaucoup de choses de mes mains. Nous achetons de moins en moins de gâteaux, yaourts, crèmes desserts et ça aide bien. Il suffit d'être bien organisée (je ne suis pas Bree hein, je lance juste mes yaourts le matin !) et de bouder quelques rayons de l'hypermarché !

 

Je n'ai pas encore exploité le Thermomix au maximum de ses capacités, mais j'en suis globalement très contente. Il dépasse de très loin les capacités de mes anciens robots.

Partager cet article
Repost0
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 08:00

La bienséance, la politesse et la pudeur m'oblige à taire tout ce que j'ai dû faire pour obtenir le "OUI" synonyme de chat-doption. Je préfère censurer ces détails interdits aux moins de 28 ans. Sachez toutefois que je suis fourbue.

Le mariage n'est qu'une suite de négociations, je m'en rends compte.

 

Mais, il a dit oui mon mari. Enfin plutôt un "ouais, fais comme tu veux !" ou encore "je m'en fous de toute façon, je ne le toucherai pas, je me laisserai pas attendrir !"

 

Nous nous sommes donc mis en quête d'un petit chat, mon fils et moi. Nous l'avons trouvé à 30 minutes de Banlieue-sur-Orge, dans une famille d'accueil, entouré de ses frères et soeurs. La maman a mis bas dans une abbaye et les moines ne sachant que faire de cette meute miaulante, a dû les confier à une association.

 

C'est donc pas moins de six chatons que nous avons découvert. Notre choix était restreint, il n'en restait que deux à adopter. Entre le noir et le gris, notre coeur a balancé quelques minutes. Si j'avais écouté mon fils, nous aurions pris les deux, mais alors, nous aurions été chassés de chez nous par mon mari furibard !adopter un chaton

Dis, tu veux bien nous adopter ?

 

Et finalement, nous avons choisi la petite boule grise, qui la première, a trottiné vers nous quand nous sommes arrivés dans la pièce. Mâle ou femelle, ce sera la surprise, la dame qui les garde n'a pas réussi à vraiment "voir". Le véto, ou elle très prochainement, nous en dira plus. Peu importe de toute façon.

Bonne nouvelle, Monsieur Nanou a commencé à se laisser attendrir en voyant les photos et les vidéos des chatons qui jouaient ensemble. Il nous a approuvé dans notre choix de choisir "le p'tit gris".

 

Comme notre futur petit pensionnaire commençait tout juste son sevrage lors de notre visite, il devrait nous rejoindre cette semaine si tout va bien. Ca fait donc une quinzaine de jours que l'on patiente.

En attendant, mon fils dévore les bouquins sur les chats et leur éducation et nous avons fait les courses pour qu'il se sente bien chez lui et surtout, pour qu'il ne fasse pas pipi partout (je risque le divorce sur ce coup-là, n'oubliez pas !).

 

C'est donc accompagnée de mes gosses que je suis allée faire une razzia au Maxi Zoo du coin. C'est qu'il en faut des choses pour accueillir un chat, heureusement, c'est nettement moins cher que les magasins de puériculture.

Nous avons donc choisi et acheté :

 

- une "maison de toilette" (des chiottes pour chat quoi), qui ferment avec une petite porte battante. On les gardera ouvertes au début, ça effraie un peu les chatons,

- de la litière agglomérante (merci aux copines de la page facebook pour les infos). L'urine et le reste forment des petites boules qu'il suffit de trier avec une pelle spéciale. Inutile de changer toute la litière à chaque fois, parfait !

- un petit arbre à chat pour qu'il fasse ses griffes. La famille d'accueil nous a appris qu'il s'avait déjà s'en servir !

- un petit panier pour qu'il dorme (même si on sait qu'il dormira un peu où il veut)

- des croquettes pour chaton de bonne qualité

 

De retour à la maison, nous avons cherché les adresses de bons vétérinaires dans notre coin. A son arrivée, nous le ferons pucer, vacciner et vermifuger.

 

Grâce à nos lectures, je pense que nous sommes fins prêts à accueillir notre chat. J'ai (re)lu avec plaisir le blog de Vet and the City (que j'adore) et je me suis permise de lui poser quelques questions au sujet de l'alimentation à donner. Très gentiment, "Vet" nous a dédicacé ce billet sur l'adoption d'un chaton, encore merci à elle !

 

Voilà, encore quelques jours de patience et je reviens ici vous raconter nos premiers pas de propriétaires de chat !

Images-112010_012011-0491.JPG

EDIT : On va le chercher vendredi !!

Partager cet article
Repost0