Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 15:12

Images-2013-2389-copie-1.JPGJe devrais commencer par présenter des excuses pour ma si longue absence. Mais, vous l'avez surement compris, elle était nécessaire et presque vitale.

Et elle va continuer parce qu'aujourd'hui, je ne peux plus m'épancher sur ces pages.

 

Après la reprise d'une activité professionnelle, un raz de marée est passé sur ma vie. Sans entrer dans les détails, j'ai continué mon CDD où j'ai retrouvé une belle confiance en moi et j'ai compris plein de choses.

Des choses sur moi, ma famille, mes enfants. Des choses que je devais changer si je ne voulais pas rester cette vieille aigrie hargneuse que j'étais devenue, un brin parano aussi, je dois bien l'avouer (et je remercie S. , A. , M. et une autre S. d'avoir su me quitter pour que je le comprenne - j'espère que vous allez bien toutes les 4 ainsi que vos enfants).

 

Ma vie a donc changé. Je n'ai hélas pas pu garder ce travail et cette équipe que j'aimais (pour d'obscures raisons budgétaires) mais j'ai gardé les ami(e)s que je m'y étais fait.

Dans quelques mois j'aurais repris mon nom de jeune fille (oui...) et croyez-moi, pas une minute je ne regrette ce choix même si tous les jours c'est difficile, insoutenable. Certains diront que je ne me suis pas assez battue, d'autres qu'au contraire, que je me suis suffisamment battue. Ce ciment, cette base, ces fondations qui auraient pu soutenir notre édifice, il n'y en avait pas assez.

Peu importe, c'est une décision et c'est la mienne.

 

Les enfants vont bien et poussent comme des champignons. On ne peut plus parler de Haricot, ou alors c'est un Haricot géant.

Quand à la Fève, ma Petite Madame, elle a découvert les bancs de l'école et après deux semaines difficiles, elle s'y plait enfin.

Ils sont toujours aussi chiants et beaux. Ce sont mes enfants.

 

Voilà, à part ça, je vais bien hein. Sur les 8 kilos perdus, j'en ai repris 3 (putain), c'est donc que je vais mieux.

Ca me manque d'écrire ici. Parfois, je pense à une bonne blague ou j'écoute celle des enfants et j'ai envie de vous raconter.

Mais je ne peux pas, je ne peux plus. Même si je change de nom, de bannière.

Vous me manquez, sachez-le et je ne vous oublie pas. Ni vous, ni vos commentaires qui ont si souvent ri et pleuré avec moi. Facebook aussi, le pendant de ce blog, me manque.

 

Une bonne âme est passée par ici (je vous précise à toutes fins utiles que c'est une personne qui a pris part à mon conflit intime, mais n'est pas mon ex). Quelqu'un que j'ai beaucoup apprécié. Selon cette bonne âme "Nanette n'a fait que se plaindre, sur son blog et sur les réseaux sociaux du fait qu'elle s'occupait sans cesse de son enfant".

Cette bonne âme est une charogne, bien entendu. Qui n'a rien compris aux blogs de mères et qui n'a pas d'humour.

La justice, fort heureusement, sait ce qu'est un blog. La justice m'a empêché de supprimé un à un ces billets, 5 années de ma vie. Et je l'en remercie.

Et s'il faut encore les défendre, mes billets, mes précieux, je le ferai bec et ongle.

 

Voilà pourquoi je ne peux pas décrire ici tous ces petits bonheurs qui font que ma vie est tout de même belle.

 

J'espère que vous allez tous bien, je me fais rare, mais je sui s tout le monde et je vous vois(alors ne mettez pas vos doigts dans vos nez, c'est laid).

 

A très vite.

Ce n'est pas un adieu (il manquerait plus que ça !).

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 12:44

Chers amis, je n'ai strictement RIEN à vous dire. Non pas que ma vie soit complètement naze, mais là tout de suite, je ne vois pas ce que je pourrais vous raconter.

A part que je rêve toutes les nuits de fromages, de pizzas, de noix de Saint-Jacques flambées au whisky, de beurre salé, de choses grasses et bonnes. Ce régime aura ma peau. Bref, j'ai rien à dire.

 

Comme dirait mon psy : essayez de penser à des choses motivantes, excitantes. Bingo. Il m'est venu l'idée de ce billet magnifique avec des photos d'hommes dedans.

Oui, je sais que quand on a rien à dire, il vaut mieux fermer sa gueule, mais là, c'est pas comme si je disais un truc. Et puis on nous saoule toute la journée avec Scarlett Machin qui est fiancée à un français alors je peux bien vous saouler un peu avec des bonshommes. Je partage donc avec vous ces beaux garçons qui me donnent des palpitations frifritales en ce mois de septembre tout gris. Rassurez-vous, j'ai sélectionné les moins chelous, je sais quel traumatisme j'ai crée chez certains en avouant sur ce blog que je trouvais DSK sexy (bon le pauvre a perdu de sa superbe aujourd'hui), donc je ne mettrai pas de photo de John Bates (de Dowton Abbey) même si je trouve qu'il est merveilleusement charismatique.

C'est parti :

henry-cavill-copie-1.jpg

 

Henry Cavill. Que les choses soient claires : je pourrais tout quitter pour cet homme. Le Man of Steel quoi. J'ai pas vu le film, le voir dans une tenue toute moulante était trop dangereux pour mon coeur fragile. Par contre, je l'ai vu dans les Tudors, en tenue d'époque (à un moment on le voit même tout nu - crise cardiaque) et je sais que dans une vie antérieure j'ai été la duchesse de Suffolk. Henry, je t'aime. Je t'aime, je t'aime, je t'aime.

 

photo-profilage-copie.jpg

 

Philippe Bas. Le mec qui joue dans Profilage. Celui qui me donne envie de me faire interroger très longuement, en tête à tête. Pas sur que j'avoue tout de suite tellement il est graaaaaaouuuuuuu. C'est l'ex de... Lorie. J'ai donc toutes mes chances. Ma copine Audrey (la marraine de ma fille) a officié en tant que maquilleuse de plateau sur le tournage de Profilage. Elle l'a vu en vrai. La catin.

 

bruce_toussaint_reference.jpg

 

Bruce Toussaint. Un grand classique pour moi. J'aimerais avoir des enfants avec lui. Ou être son assistante personnelle (Bruce, je n'ai pas de boulot actuellement). Cet homme est magnifique. Il porte ses rondeurs tellement bien que ça me donne envie de le bouffer.

Cerise sur le gâteau, il est drôle et très très cultivé. J'aime bien les hommes cultivés. C'est encore mieux s'ils sont aussi graou que Bruce.

 

adrien-rabiot.jpg

 

Adrien Rabiot. J'ai HONTE. Ce pauvre petit a 18 ans. Ce qui fait de moi une puma (les cougars c'est pour les plus de 40 ans). Non mais 18 ans quoi. Ce n'est pas de ma faute, ce jeune beau gosse cumule les mandats : il a de merveilleux yeux bleus, il joue au PSG (♥), il s'exprime dans un français impeccable, c'est un bon joueur (un très grand espoir moi je dis, pourvu qu'il ne se grille pas en route). Bon, c'est vrai que quand il parle, avec sa petite voix, on l'imagine bien faire un gros poutou à sa maman, mais purée, il est tout de même bien beau. Il a récemment marqué son premier but en championnat et, comment vous dire, j'ai vibré. Adrien, continue comme ça et tâche de prendre quelques années, parce que là tout de suite, je suis obligée de te dire non.

 

Tonio, l'inconnu. Et non, je ne peux pas publier sa photo ni son vrai nom à cause de l'anonymat, tu vois ?. J'ai rencontré Tonio à une fête figurez-vous. Il portait une CHEMISE à pois. Les chemises, c'est le truc le plus sexy qu'un homme puisse porter. Tonio portait une chemise -  en plus de son sourire à ruiner une culotte - il avait déjà fait la moitié du boulot. Après, il s'est mis à nous parler, à mes amis et moi. Poli, le gars. Gentil et qui s'exprime bien (je fais une sorte de fixation sur les gars qui s'expriment bien, genre je suis tombée amoureuse de mon mari quand il m'a envoyé un SMS sans faute d'orthographe ni écriture texto, tavu). Le Tonio triche un peu avec son sourire, c'est pas bien difficile quand on a une si jolie bouche (je suis liquéfiée quand j'y repense).

Tonio est une sorte de dieu de la beauté avec des cheveux roux magnifiques. Je l'avoue, j'ai failli ne pas rentrer chez moi ce soir-là et abandonner veaux, vaches, cochons, enfants et mari. Bon, Tonio a une copine, mais bon, c'pas grave hein ?

Tonio, si tu me lis, sache que tu es rudement bien gaulé et que ta copine a bien de la chance (merci de m'envoyer une photo de toi en sous-vêtements pour que je ne sois pas trop triste).

 

Voilà, c'était mon top 5. Merci de me dire en commentaires quels sont vos beaux gosses de ce début d'année scolaire, parce que bon, cinq, c'est quand même pas beaucoup !

Allez je vous laisse, mon mari m'attend.

Partager cet article
Repost0
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 11:38

1044527_582522831770634_69319958_n.jpgAvant de passer aux adieus déchirants avec PapaCube (sanglots), il me faut conclure cette série de billets très drôles par un peu de sérieux non ?

 

J'ai fait un petit tour sur internet pour recueillir quelques billets qui parlent de seins. Sans complexes ni tabous. Les gros, les petits, les moyens, les XXL, les fermes, les mous, les refaits, les pas refaits, (ah, PapaCube me dit de répéter les gros), les gros donc... mais aussi les noirs, les blancs, les jaunes, ceux qui sont gonflés de lait, ceux qui ne le sont pas, les tatoués, les pas tatoués, ceux qui aiment être caressés et ceux qui détestent, ceux qui aiment prendre le soleil et ceux qui n'aiment pas...

Tous les seins, toutes les femmes.

 

POUR LIRE

* Je commence par le billet du blog "J'en ai chié pour vous", le MEILLEUR billet qui parle de seins selon moi.

" La dictature du sein parfait", what else ?

C'est tellement bien écrit que je ne saurais absolument pas en parler, alors je vous invite à le lire et à le relire. Il est dans mes favoris. J'y jette un oeil quand j'ai le blues, debout devant mon miroir en train de me malaxer la brioche.

 

* La série de billets de Foxy Mama, sur son expérience perso de ptôse mammaire, ou comment tes seins peuvent devenir un vrai combat. Foxy, c'est une meuf qui a de gros seins et qui a un blog et deux gosses. Ce qui fait d'elle mon alter ego blond.

Les billets sont là :

 

Mes nichons, ma bataille (on dit nibards Foxy enfin !)

Enfin fière de mes seins

 

* Le blog Busty Girl Comics, découvert grâce à PapaCube : de la BD pleine d'humour mais aussi des petits billets illustrés de Gif animés. Bon, c'est en anglais hein, mais google traduction, toussa.

Il y a aussi une page Facebook associée où on retrouve plein de dessins et d'inédits !

 

* Le billet du blog Babillages.net (qui date un peu), Avoir des petits seins et l'assumer. Parce qu'on est pas sectaires PapaCube et moi. Et qu'on a plein de copines qui font du A et du B et on les aime, voilà.

 

 

POUR SHOPPER

Les big boobs ont souvent du mal à s'habiller. Passé le bonnet D, on galère grave. Alors on shoppe chez...

Le rayon lingerie de Castaluna : la boutique qu'elle est trop bien pour les formes généreuses. Ca tombe bien, y'a des soldes !

Le rayon soutif de Mamanana : la boutique formidouble pour les boobs nourriciers. Je ne présente pas cette boutique que vous connaissez déjà surement, je me contenterais de dire qu'on y trouve des articles de qualité et un service avant et après vente du tonnerre. J'ai en mémoire l'histoire d'une petite robe bleu canard en rupture de stock que Ségolène a finalement retrouvée et expédiée en 2 temps trois mouvements (j'étais bombissime dedans, je tiens à le préciser).

Le rayon grandes tailles du Comptoir des Dessous : The place to be sur internet si tu dépasses le bonnet E. Certes, un peu cher, mais la qualité y est, je peux en témoigner.

 

Il y a bien d'autres boutiques, n'hésitez pas à me les noter en commentaires, parce que là, c'est la dèche dans mon tiroir à sous-vêtements.

 

Voilà, c'est fini. Une semaine. Une semaine de passion intense. Une semaine à garder la pose pendant qu'il me dessine (si si, je le jure).

La Busty Week, c'était merveilleux. D'ailleurs, à en juger par les petits nouveaux qui passent par ici et vos mails très sympas, ça vous a plu aussi. Qui sait, peut-être, telle la semaine du goût, reviendra-t-elle l'année prochaine ?

 

J'aurais bien voulu que PapaCube reste un peu plus longtemps, je crois qu'il se sentait bien ici. Mais, hélas, nous sommes tous les deux engagés ailleurs : lui chez PapaCube et moi ici, avec vous. Alors nous nous sommes séparés et avons regagné nos blogs respectifs.

 

To be continued...

La-Cabine_1---Copie.jpg

A bientôt PapaCube !

Tu repasses quand tu veux !

Partager cet article
Repost0
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 08:00

r-upsQuand on a discuté pour la première fois de la Busty Week avec PapaCube, il m'a reparlé de ce billet, qu'il avait bien aimé. Bon, moi j'ai moyennement aimé cette petite mésaventure qui n'a eu pour seul avantage que de m'inspirer un billet de blog.

 

J'étais curieuse de voir ce que ça pouvait donner en image... Quelle tête aurait mon livreur ? Et moi, est-ce qu'il allait dessiner mon affreux tee-shirt détendu ?

Il n'a pas dessiné le livreur, ni le petit carnet. Il a juste saisi cet instant de solitude extrême et mon regard plein de détresse. Bon, il a dessiné le reste aussi hein, il n'allait pas se gêner !

 

J'ai reçu le dessin. Curieusement, c'est mon préféré de toute la série "Busty Week". Le plus beau, le plus vrai. C'est tout moi : une femme qui a porté deux enfants. Qui n'est plus trop mince, plus très ferme. Qui parfois a du mal à assumer ses seins lourds et encombrants.

C'est vrai, sans soutien-gorge, ça fait pas comme dans les magazines...

 

Et pourtant, je l'aime d'amour mon dessin. Big naturals comme dirait PapaCube.

 

2013_05_12_semaine-nanette_A.jpg

Ah ah ah ah ! Faites attention, j'ai TOUT vu !

 

 

On se retrouve lundi pour l'épilogue de cette fabuleuse semaine !

Partager cet article
Repost0
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 08:00

C'était l'été dernier. Un peu saoulée de tout : l'appart, le mois de juillet sans mon fils, j'ai pris mon sac, ma fidèle 106 et mon bébé et j'ai taillé la route... pour aller chez Sabine.

Elle m'a accueillie à bras ouverts, on a mangé, on a marché, on a ri, on a joué. On a un peu bu aussi. Sans doute les 3 meilleurs jours de mon année 2012.

 

Et puis on a shoppé. Près de chez Sabine, il y a un magasin qui vend des soutifs. De marques, mais moins chers. Le paradis de mon 95E. J'y ai acheté un ensemble que je qualifie désormais de fétiche parce que sans mentir, chaque fois que j'enfile la culotte et que j'attache le soutif, je me sens instantanément bonne. Désolée pour le terme, mais appelons un chat un chat et une bombe, une bombe.

 

Un matin, alors que j'étais de bonne humeur et que mes seins l'étaient aussi (ils brandissaient fièrement leurs pointes vers le ciel - on peut rêver non ?) j'ai raconté à PapaCube cette petite anecdote et les quelques instants de solitude qui ont suivi... C'est avec un réel plaisir qu'il les a croqués. Les instants, pas mes seins. Bande de coquins !

 

La-Cabine_1.jpg

 

La-Cabine_2.jpg

 

La-Cabine_3.jpg

 

Mortifiée j'étais. J'ai entendu une petite voix aigüe me dire en riant :

 

- "Oh lalala dis donc la dame, ce qu'elle t'a dit hè ! ahahaha".

 

C'était Rosette, la fille de Sabine.

Mortifiée donc. Et devant témoin.

Partager cet article
Repost0
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 08:00

En 2009/2010, j'ai eu l'idée saugrenue de me marier. En 2009, nous avons vécu une crise de grande ampleur avec Monsieur Nanou.

Genre, je voulais le quitter, l'abandonner, lui et ses chaussettes en boule. Renoncer à subir son emploi du temps aléatoire de déménageur. Chaque jour, je me répétais : PLUS JAMAIS, je me mets en ménage avec un mec qui n'a jamais vécu seul auparavant et qui ne sait pas cuisiner les noix de Saint-Jacques (ma grande passion avec le fromage de chèvre Petit Billy). Qui ne sait pas cuisiner tout court d'ailleurs.

Et puis... Il s'est mis à vivre sans moi, avec moi mais sans moi, emplois du temps séparés... Et je me suis rendue compte que sans lui, c'était pas possible. Trop dur (CTB mon PapaCube) de voir ce mec si bien gaulé sortir le soir sans moi.

On peut pas vivre séparés, mais on peut pas vivre  ensemble, ok, on va régler le problème. On l'a réglé. On ne s'est pas mariés en juillet 2010 mais en septembre 2010. Je voulais vendre ma belle robe, il m'a dit non, garde-la, je t'épouse direct.

On a tout organisé, enfin J'Ai tout organisé. Le 14 juillet 2010, Monsieur Nanou était en vacances pour une semaine pour m'aider parce que, BORDEL, je peux pas tout faire alors tu vas m'étudier ce putain de devis de didjè pour la soirée.

Une semaine. Libido à 2000%. On a laissé les devis et on a baptisé cet appart acheté en 2007. Surtout la baignoire.

Quinze jours plus tard, PAF, en cloque. Alors que les médecins nous avaient dit qu'on allait galérer grave (rapport à mon opération merdique du cancer du pied).

 

Je suis retournée chez la vendeuse de robe à 100 000 euros. Ma robe m'attendait, je ne l'avais plus essayée depuis des semaines. Elle était belle. Sissi Impératrice (mais mon Frantz avait moins de cheveux).

 

- Bonjour Madame, je viens pour les retouches ! On devait resserrer le corset grave, il était trop grand. Allez-y, faites péter les épingles ! Ah au fait, je suis enceinte de 6 semaines !

 

J'ai essayé la robe. La jupe, mazette, elle m'allait comme un gant. Sissi était noire figurez-vous. Magnifique.

Après j'ai mis le corset. Celui qu'il fallait retoucher grave. Trop grand le machin. Et puis, elle a resserré les lacets... elle m'a mise devant le miroir et...

 

- Ah. Ah. ON NE VA TOUCHER A RIEN. Vous la prenez comme ça, si je resserre, ça va virer au porno votre mariage.

 

Sur le coup, j'ai pas compris. Et puis, sur les photos de mon mariage, j'ai compris. Ma fille, mon adorée, avait commencé à distiller ça et là, des traces de sa présence.

 

DSCF2840

Voilà, voilà.

Garanti sans rembourrage.

 

 

P.S : Le scoop de ce billet, c'est que si tu niques dans ta baignoire, tu auras une FILLE. C'est cadeau, me remercie pas.

 

P.P.S : Demain, PapaCube va encore laisser trainer son pinceau par ici (hum), alors tu reviens, ok ? Là je vous laisse, il m'attend pour un tchat vidéo topless.

Partager cet article
Repost0
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 08:00

Je me suis plainte de mes gros seins un jour dans un billet. J'en avais un peu ras le bol que tous mes tee-shirt deviennent systématiquement des décolletés.

J'ai cru qu'après l'allaitement, ils retrouveraient une taille raisonnable, mais non. Ils sont gros, c'est un fait. Aujourd'hui j'ai TROIS soutifs à ma taille. C'est la dèche.

 

Pourtant, pourtant, pourtant, ça n'a pas toujours été comme ça. J'en ai pas toujours eu autant. C'est venu d'un coup à dire vrai. A une époque où ma soeur se foutait de ma gueule, avec mes deux petites piqüres de guêpes. Trois ans nous séparaient et elle arborait alors des petits mais très beaux SEINS.

 

Le poids des mots, le choc des images. Go :

 

Nanette-ado.jpg

 

Nanette_femme-.jpg

 

 

Voilà, c'est véridique. Cet été-là, je suis aussi passée du 35 au 37 et j'ai eu du poil sous les bras mais PapaCube ne pouvait pas tout dessiner et puis on reste dans la thématique des seins, ne l'oublions pas.

 

Have a nice busty day les copines ! (quelque soit votre taille, on est bien d'accord !)

Partager cet article
Repost0
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 22:35

funny-and-hot-boobs-messages-47.jpgCe petit billet très tardif (les gosses sont couchés chez vous j'espère) pour vous annoncer l’ouverture de la Busty Week, la semaine du nibard (on ne dit pas nichon sur ce blog, j’aime pas ce mot), mais surtout pour vous raconter comment cette fabuleuse semaine de couleurs, de LOL et d’amour a vu le jour.

Je vous demande de l’indulgence, parce que ce ne sont pas des choses dont on parle facilement.

 

La Busty Week est née de ma relation coupable avec PapaCube. C’est un peu notre sixième enfant (compte bien, il en a 3, j’en ai 2 – ça fait 3+2+1…).

 

-  Quand même, c’est tout de même drôlement chouette qu’on discute non ?

-  Ah ben si Nanette, c’est clair.

-  Mais ce truc que tu veux qu’on fasse tous les deux je suis pas sûre…

-  Attends Nanette, moi je t’oblige à rien, on fait comme tu veux.

-  Mais tu comprends, on a chacun construit un truc de notre côté, un truc solide depuis plusieurs années et toi tu veux que…

-  Oui, je le veux et je vois bien que toi aussi.

-  Evidemment, j’y pense depuis des semaines, mais j’ai jamais osé t’en parler. Ca jase déjà tellement depuis ce qui s’est passé certains vendredi soir chez Sabine

-  Alors qu’est-ce qu’on attend ?

-  Mais tu sais pour moi ce sera la première fois que je fais un truc aussi sérieux… Enfin, avant il m’est arrivée d’avoir 2-3 escapades ici et là, mais là… une semaine entière avec toi…

-  Ecoute, moi j’en ai parlé à MamanCube et elle est d’accord.

-  NON ?

-  Si. Tu sais, j’ai déjà fait des trucs avec d’autres personnes. Marie, Sabine, Cranemou

-  …

-  Et même quelquefois avec les 9 blogueurs.

-  Les NEUF blogueurs ? Ouh punaise ! Je sais pas, je sais vraiment pas. En fait, pour toi ça signifie pas grand-chose…

-  Mais si bien sûr, que tu es bête ! Tu te rends compte que tu es ma première blogueuse antillaise ? Ca va être merveilleux !

-   C’est gentil de dire ça.

-   Ben je le pense. Tu peux en parler à Nanou si tu veux, je suis sure qu’il va prendre ça très bien.

-   Ouais, je vais lui en parler, t’as raison. Mais une semaine, vraiment ? C’est pas un peu trop ?

-   Bon, je comprends ta peur. On essaie un jour sur deux, ça te va ?

-   D’accord. Je suis contente.

-   Rassurée ?

-   Oui.

-   Ok, alors enlève ton soutif…

 

 

Et c’est ainsi qu’allongée sur un divan, mon clavier sur les genoux, j’ai eu une relation extra-bloguale avec PapaCube. Des fois il s’est allongé aussi, souvent même, il a beaucoup donné de lui-même.

Ainsi a été conçue la Busty Week.

 

To be continued…

Partager cet article
Repost0
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 08:00

wc-toilet-door-sign-v3.jpg- Alors ? me demande mon mari. Alors ?

 

 

Avant de sortir des toilettes, je regarde mes pieds. Je suis déçue. Déçue, déçue, déçue. Ca n'a pas marché.

Je sais qu'il est là, pas loin derrière la porte et qu'il attend la réponse à sa question. Alors ?

 

C'est irrégulier, ça fait des mois. Un jour, on croit au miracle, on croit que ça va arriver enfin. Et puis non. Ca ne marche pas.

La semaine dernière, j'ai cru dur comme fer avoir retrouvé un cycle normal. Sortir enfin de ces toilettes maudites, le sourire aux lèvres avec cette réponse à lui donné :

 

- Alors ça a marché !!! C'est merveilleux, quel bonheur, je suis contente. Je t'aime.

 

Mais non. Ca ne marche pas. L'attente, la douleur, les crampes au ventre. La déception. Cette sensation perpétuelle d'inconfort.

Cette alimentation qu'on modifie parce qu'on se dit "tiens, il parait que si on mange ça, ça peut activer un peu les choses".

On fait le poirier, on marche, on court, on passe l'aspirateur. On fait tout pour ne plus y penser.

 

Mon mari est un trésor de patience dans tout ça. Il sait à quel point tout ça me rend à cran. Je suis énervée. J'ai mal au ventre. Les gosses en prennent plein la tête eux aussi les pauvres. Je suis moins patiente avec eux...

 

Assis tous les deux, le soir sur le canapé, main dans la main, on fait l'analyse de mois d'attente...

 

- Je pense qu'il faut arrêter d'y penser. Tu y penses trop...

- Au contraire, j'y pense jamais. Regarde, l'autre fois au resto, j'ai mangé normalement, sans me poser de question.

- Mouais... Ecoute, la prochaine fois, ce sera la bonne, j'ai confiance.

- Tu crois vraiment ? Parce que j'en peux plus moi, vraiment, je sature.

 

Et c'est vrai je sature. Entrer dans ces toilettes, faire ce que j'ai à faire et ne constater que l'échec. Alors il faut bien se rendre à l'évidence et prononcer les mots qui font mal, les mots qui fâchent...

 

C'est ainsi, hélas.

Je suis constipée. (constipée grave même).

yes-i-pooped-poo-funny-T-Shirts.png

Fantasme.

Partager cet article
Repost0
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 13:57

images-1494.jpg- Bien, Madame Nanette ! Maintenant que nous avons abordé ensemble les petites-choses-qui-ne-vont-chez-vous-en-ce-moment, on va parler du reste, d'accord.

 

- Snif, snif, oui d'accord.

 

- Alors, parlez-moi de vos passions, de ce qui vous fait "triper" si vous me permettez l'expression. (et reprenez un mouchoir)

 

- (mouche-mouche). Alors avec mon fils et ma fille l'autre jour...

 

- Non, non. j'ai dit VOS passions. Ce que vous aimez faire sans vos enfants. Ca peut être des passions anciennes comme nouvelles.

 

- Ah oui. Ben, j'adore lire mais j'ai pas assez de temps pour le faire. (mouche) Et puis, ben, j'aime bien me documenter sur des trucs. Dès qu'un truc m'intéresse, je cherche le maximum de trucs sur internet.

 

- Intéressant. Comme quoi ?

 

- Ah bah y'a eu Louis XIV, l'Egypte ancienne, les couches lavables...

 

- Les couches lavables ? Intéressant. (prend des notes)(prend une tête de "elle a un ptit vélo dans la tête")

 

- (mouche) (mouche)

 

- Le bricolage, je sais faire vachement de trucs. Et là, je me passionne pour le compost.

 

- Le compost ? Intéressant. Dites m'en d'avantage.

 

- (mouche) (snif). Et bien, il peut ressortir de bonnes choses de la décomposition des déchêts. C'est formidable comme truc le compost. On attend, on attend, et hop, on a du compost. Et si on attend encore plus, on a du terreau.

En fait le recyclage, toussa, j'aime bien. DU coup, j'ai cherché une solution pour avoir un compost d'appartement que je reçois bientôt et donc...

 

- Et donc ça vous passionne ? (prend des notes)

 

- Oui oui. Du coup, de fil en aiguille, je jardine beaucoup et le compost, ça va bien m'aider.

 

- Vous jardinez ? (prend des notes) Mais vous m'avez dit que vous viviez en appartement. En rez de jardin ?

 

- Non j'ai un balcon. J'habite la résidence des Charges Elevées, vous voyez ? A côté du stade.

 

- Ils sont petits les balcons... (prend des notes). Et à part ce dont on a parlé en début de séance...

 

- (snif) (mouche) (snif)

 

- Ca se passe comment avec les enfants ? Avec votre mari ?

 

- Oh bah les enfants... c'est comme d'habitude. Ils sont super. Ils me gonflent vraiment. Ils sont beaux, je les aime.

Et avec mon mari, ça va bien. En fait, les médicaments n'ont pas du tout l'effet dont vous m'avez parlé... c'est même carrément le contraire.

 

- Ahahaha, il doit être content ! Très bien, très très bien (prend des notes). Et le blog, vous continuez ? (j'acquiesce). Vous ne voulez toujours pas me donner l'adresse ?

 

- Non. Vraiment, ce ne serait pas bien.

 

- Pourquoi ?

 

- Parce que vous êtes chauve, c'est évident. Et votre vélo est attaché dans le couloir.

 

- Ah. Drôle de raison.

 

- Ah non, elle est excellente, je m'explique : j'adore les chauves. J'adore les mollets. Vous faites du vélo donc forcément vous avez de beaux mollets.

Donc, sur mon blog, je vais parler de vous (mais pas des trucs de cinglés que vous me faites dire) et faire de vous le portrait d'un psy très sexy qui est tout à fait mon type : chauve avec de beaux mollets. Notre relation serait faussée, ce serait dommage parce que je me sens en confiance avec vous.

 

- (se retient de rire). Quand je pense que vous commencez à aller mieux. Je vais moins rigoler dans quelques semaines.

 

- Je vous filerai au moins le texte si vous voulez. On se revoit bientôt ?

 

- Bien sûr. Ah, avant de partir, une dernière chose...

 

- Oui ?

 

- J'ai un lombricomposteur dans mon jardin. Vous avez le droit de fantasmer maintenant.

 

- Je MEURS.

 

 

Article sponsorisé par l'Union des Dépressifs Associés ♥

Partager cet article
Repost0